Lorsqu’on parle d’identité aux Knicks, de symbole d’un club, les fans de Knicks aiment repenser aux années 90’s et à cette équipe défensive, déstabilisant ses adversaires, faisant du Garden un lieu redouté pour les adversaires. Tyson Chandler s’inscrit dans cette inspiration et a été le chouchou du Garden grâce à son exemplarité poussée par une âme de guerrier.

 

ON COMMENCE PAR TRAIRE LES VACHES ET ON FINIT SUPERSTAR DU BASKET EN CALIFORNIE

Tyson Chandler est né en Californie, à Hanford en 1982. Il n’a pas connu son père dans ses premières années et uniquement plus tard à l’âge adulte. Il fut alors élevé dans la ferme familiale de son grand père, où il commence à tâter le ballon grâce au panier installer sur le tronc d’un arbre par son grand père. Tyson a alors seulement 3 ans. En dehors du basket, Tyson apprend et effectue le travail à la ferme, traire les vaches, s’occuper des cochons et des récoltes. A l’âge de 9 ans, ils s’installent à San Bernardino avec sa mère, toujours en Californie, et le petit Tyson mesure déjà 1m82 ce qui lui vaut les vannes de ses camarades, imaginant que Tyson est plus vieux qu’indiqué, c’est juste qu’il a redoublé. Qu’est-ce qu’on se marre à l’école. Tyson continue de jouer au basket, son déménagement lui permet de rencontrer plus d’adversaire, sa domination reste sans partage. Dû à sa taille mais aussi sa coordination et ses qualité athlétiques.

Le basket va devenir un sujet sérieux chez les Chandler à l’entrée au lycée de Dominguez à Compton de Tyson en 1999, où il va devenir une véritable star et voir sa vie s’accélérer vers le succès. Ce lycée a fourni à la NBA de grands talents venant de Californie dans le passé comme Dennis Johnson ou Cedric Ceballos, lors de sa première année il aura comme coéquipier Tayshaun Prince qui terminera son cursus lycéen.

Au lycée, Tyson Chandler va dominer les débats avec style et va se reveler comme une superstar du basket High School. Dans son lycée de Dominguez, un des ball boys de l’équipe répond au nom de Brandon Jennings et décrit Tyson ainsi à l’époque:

Tu voyais l’énorme progression de Tyson, toutes les filles autour de lui, tu voulais être comme lui.
Brandon Jennings - Ball boy à l'époque au lycée de Tyson Chandler

Dès son année freshman, il devient une superstar et est selectionné au McDonald All America Team, il fait la couverture des magazines Parade Magazine, USA Today et le sujet des documentaires nommés 60 minutes.

A7Cfw3CCEAEXtaz
27 Jun 2001: NBA Commissioner David Stern congratulates Tyson Chandler of Dominguez High School in Compton, California on being the second pick in the NBA Draft by the Los Angeles Clippers at Madison Square Garden in New York City.  Chandler was later traded to the Chicago Bulls. Mandatory Credit: Al Bello/ALLSPORT NOTE TO USER: It is expressly understood that the only rights Allsport are offering to license in thisPhotograph are one-time, non-exclusive editorial rights. No advertising or commercial uses of any kind may be made of Allsport photos. User acknowledges that it is aware that Allsport is an editorial sports agency and that NO RELEASES OF ANY TYPE ARE OBTAINED from the subjects contained in the photographs.

Sur le terrain , il mène l’équipe au titre de l’état de Californie dans son année Senior et est nommé “California Mister Basketball” en 2000 et 2001. Il tourne à 20 pts, 12 rebonds, 6 passes et 3 contres par matchs, de quoi attirer les plus grandes universités américaines. UCLA, Arizona, Michigan, Kentucky…. Mais Tyson se sent prêt et affamé pour débuter dès maintenant une carrière professionnelle, il décide de faire l’impasse sur la NCAA et de s’inscrire à la draft NBA de 2001.

LES BULLS, UN CLUB SOLIDE POUR DÉCOUVRIR LA NBA

La draft de 2001 sera la draft symbole des joueurs passant directement du lycée à la NBA, pour la première fois de l’histoire l’un d’eux sera choisi en premier choix par les Washington Wizards. Mais Kwame Brown sera un flop retentissant, taillant une réputation de mauvais dirigeant au passage, à Michael Jordan , vice président des Wizards à l’époque. Le Washington post ira jusqu’à qualifier cette draft de l’une des plus mauvaises de l’histoire, dû à ses 12 premiers choix qui n’eurent pas les attentes espérées. Néanmoins, on peut parler de plus mauvaise draft de l’histoire dans le sens où beaucoup de club se sont plantés au choix de leur top pick. Car globalement, cette draft est riche en futur all-star. Pau Gasol, Gilbert Arenas, Zach Randolph, Richard Jefferson, Jason Richardson, Joe Johnson et un certain … Tony Parker.

Tyson Chandler sera choisi en 2nd position par les Clippers de Los Angeles qui l’échangent immédiatement contre Elton Brand de Chicago. Les Bulls draftent en 4eme position la star locale prometteuse, Eddy Curry. Avec Tyson Chandler, les Bulls ont ainsi l’opportunité de construire leur raquette du futur et de reconstruire la franchise, en recherche de résultats mais surtout d’identité. En effet, 3 ans auparavant les Bulls remportent leur 6eme titres en 8 saisons, Michael Jordan prend sa retraite, Phil Jackson quitte également la franchise qui démarre alors une reconstruction. Les Bulls en 2001 comptent dans leur rangs les jeunes prometteurs Jamal Crawford, Ron Artest, les expérimentés Jalen Rose, Greg Anthony et le vétéran Charles Oakley. Malgré cet effectif talentueux et diversifié, les Bulls n’y arrivent pas, Tyson Chandler réussi une saison rookie correct, montrant de solides aptitudes défensives. L’instabilité du coaching staff aux Bulls freine la progression de Chandler aux Bulls qui verra ses stats stagner et progresser légèrement mais pas significativement pour un 2nd choix de draft.  Les Bulls changent de stratégie et envoient Tyson Chandler aux New Orleans Hornets en 2006 en échange de PJ Brown et JR Smith.

Aux Hornets, il arrive sous les ordres de Byron Scott ou il jouera le parfait complément dans la raquette de David West, dans un club où l’espoir vient du meneur de jeu, fraichement élu rookie de l’année en 2006, Chris Paul. Tyson voit alors ses stats bondirent, passant de 9 à 12,7 rebonds par match, 2nd de la NBA au total, numéro 1 aux rebonds offensifs. Toujours limité à une dizaine de points, il bénéficie du talent de Chris Paul et d’un rôle clairement établie par Byron Scott, son pourcentage au shoot passe de 56% à 62%, faisant de lui le 2nd de la NBA dans cette catégorie. A cela s’ajoute une activité défensive redoutable, Chandler est grand, long, athlétique, rapide et mobile et pose de nombreux problèmes aux attaques adverses tout en étant toujours prêt pour marquer sur alley oop. Il jouera aux Hornets jusqu’en 2009 avant que les Hornets l’envoi au Thunder, mais le trade sera annulé après la visite médicale qui fera apparaître des doutes sur la santé de Chandler. Le Thunder aura vu juste car Tyson Chandler jouera que 45 matchs lors de sa dernière saison. Finalement, les Hornets réussissent à trader Chandler en 2009 aux Charlotte Bobcats en échange de Emeka Okafor. Il restera une seule saison avant de démarrer la 2 partie de sa carrière aux Dallas Mavericks.

L’ANNÉE DES TITRES

Tyson Chandler est ainsi envoyé aux Mavs à l’été 2010 avec Alexis Ajinca, il rejoint l’effectif dans l’effectif Jason Kidd, Jason Terry, et le MVP 2007 Dirk Nowitzki. Mais avant de commencer à jouer pour les Mavs, il est sélectionné dans Team USA pour faire les championnats du monde 2010 et raflés la médaille d’or. En 2012, il est membre à nouveau de Team USA pour les JO en Chine, pivot titulaire d’une équipe comptant dans ses rangs Kobe, Bryant, Lebron James au sommet de leur art. Après les championnats du monde de 2010, il sera donc également champion Olympique en 2012 avec Team USA.

LeBron-James-et-Tyson-Chandler (1)
Team-USA-2012 (1)

Revenons à cette saison 2010-2011 aux Mavericks plus de où la délégation française est composée de Rodrigue Beaubois et Ian Mahinmi. En échange de Chandler, les Mavs se débarrassent du fameux Erick Dampier et ajoute une activité défensive qui leur manquait, un parfait complément dans la raquette pour Nowitzki. Sous les couleurs des Mavs, Chandler va marquer l’histoire du club en remplissant parfaitement ses missions, il finira la saison dans la all-defensive second team et bien sur, remportera avec son équipe le premier titre NBA de la franchise face aux Tres Amigos de Miami, Lebron James, Dwyane Wade et Chris Bosh.

i

Il jouera un rôle majeur en final, faisant basculer certain matchs et posant clairement des problèmes aux stars du Heat pour atteindre le cercle. Néanmoins, après cette épopée réussie et un sacre pour les Mavs, Mark Cuban adoptera une stratégie qui fera débat à l’époque. Visant la free agency de 2012 avec Dwight Howard et Deron Williams, il propose à Chandler un contrat ne récompensant clairement pas l’apport du natif de Californie dans la quête du titre. Cela aura pour conséquence le début d’un processus de reconstruction aux Mavs et la mise sur le marché de Tyson Chandler, qui va alors réserver son prime aux Knicks de New York

L’ÂME DE LA DERNIÈRE ÉQUIPE COMPÉTITIVE DES KNICKS DEPUIS 20 ANS

Tyson Chandler débarque à Big Apple dans le cadre d’un sign and trade où Ronny Turiaf sera utilisé en monnaie d’échange. Les Knicks ont signé Amare Stoudamire durant l’été au sommet de son art et vont récupérer quelques semaines ensuite Carmelo Anthony. Grâce à Chandler, les Knicks passe de la 22eme à 5eme défense de la ligue et retrouvera enfin les playoffs mais s’inclinent face aux Tres amigos et futur champion du Miami Heat. Tyson Chandler termine réalisant la 3eme saison de l’histoire avec le plus haut pourcentage aux shoots de l’histoire à 67,9%, derrière un certain Wilt Chamberlain, ce qui est une réelle performance dans la NBA moderne. Il sera élue dans la All Defensive 2nd team mais… aura les honneurs d’être nommé Defensive player of the year, devenant l’unique Knicks à remporter ce trophée, il sera également nommé All Nba Third Team. L’année suivante, en 2012/ 2013 il sera All Star, All Defensive First team, le premier depuis Charles Oakley, et réalisera 3 matches consécutives à plus de 20 rebonds, du jamais vu depuis Willis Reed.

Copie de tyson-chandler
maxresdefault

Cependant, l’ambiance à New York s’envenime à nouveau… Après l’arrivée de Carmelo Anthony, au début de l’année 2011, Donnie Walsh quitte les Knicks pour des raisons encore obscures et Amare Stoudemire enchaîne les blessures. En 2012, la Linsanity apporte un vrai à New York, que dis-je une tempête, mais aussi son lot de tensions. Carmelo Anthony n’apprécie guère la concurrence et il finira par avoir la peau de Mike d’Antoni qui sera remplacé par Mike Woodson. Donnie Walsh sera remplacé par Glen Grunwald en tant que Président puis fera venir Phil Jackson à ce poste en 2013. Malgré l’effectif riche, les Knicks n’atteignent à nouveau pas les playoffs et Jackson entame alors une chaotique reconstruction dont Tyson Chandler ne fera pas partie. Il sera alors tradé en juin 2014 avec Raymond Felton aux Mavericks de Dallas, récupérant ainsi en échange…. Samuel Dalembert, Jose Calderon, Wayne Ellington, Shane Larkin et un 2nd tour de draft.

TROISIÈME PARTIE DE CARRIÈRE, LE VÉTÉRAN DE LUXE

A Dallas, il rejoint ses anciens coéquipiers mais aussi Monta Ellis, Chandler Parsons, Rajon Rondo, le jeune Joe Crowder. La cohésion de ce nouveau groupe ne prendra pas comme prévu, notamment Rajon Rondo, et les Mavs seront éliminés du premier tour des playoffs par les Rockets en 2015. Lors de cette saison, Tyson Chandler va rejoindre Wilt Chamberlain et Artis Gilmore en réussi 3 saisons en double-double avec plus de 60% de réussite au tir. Chandler a alors 32 ans, une carrière déjà bien remplie mais encore une très bonne condition physique, de l’ambition et est apprécié partout où il passe. Les Suns lui propose alors un contrat juteux sur plusieurs années, dans le cadre d’un projet conduit par le coach Jeff Hornacek, autour de Brandon Knight et avec la signature de free agent tel que Eric Bledsoe, le rookie Devin Booker.

635720759121337341-uscpcent02-6larznyf1mf8o2jm6my-original
Nov 10, 2018; Sacramento, CA, USA; Los Angeles Lakers center Tyson Chandler (5) attempts to keep the ball in bounds during the fourth quarter against the Sacramento Kings at Golden 1 Center. Mandatory Credit: Sergio Estrada-USA TODAY Sports

A Phoenix, Tyson Chandler va s’impliquer énormément dans le projet de reconstruction, jouant son rôle de mentor auprès des jeunes joueurs. Il n’en oublie pour autant pas le parquet avec des performances au rebond à plusieurs reprises pendant son passage aux Suns. Il attrape 27 rebonds lors d’un match en 2015 et réussi 7 matchs à plus de 15 rebonds en 2017 à 34 ans, de très beaux restes. Néanmoins, les Suns obtiennent le 1er choix de draft en 2018 et choisissent le solide pivot Deandre Ayton pour lequel le club veut bien entendu faire de la place et, par conséquent, le rôle de Chandler sera réduit sur le terrain. Tyson Chandler a su prendre soin de son corps et est bien conscient qu’il peut encore apporter beaucoup dur et en dehors du terrain. Il négocie alors un buy out avec les Suns afin de repartir sur un nouveau projet sportif et rejoint les Los Angeles Lakers en 2017-2018. Le club vient de recruter Lebron James et souffre de dysfonctionnement interne menant à une non participation en playoffs, Chandler tient néanmoins sa place dans l’effectif apportant une quinzaine de minutes par matchs.

UN PROFESSIONNEL ET CITOYEN EXEMPLAIRE

Apprécié partout où il est passé pour son professionnalisme, son éthique de travail, Chandler est aussi un homme que les gens apprécient au quotidien, que ce soit ses coéquipiers ou coach. A l’époque où il jouait à la Nouvelle Orléans, la ville fut frappée par le terrible typhon Katrina, retournant la ville et faisant de nombreuses victimes, sans abris. Avec sa femme Kimberly, il organise des événements caritatifs qui inspireront les autres membres de l’équipe, ces derniers viendront soutenir Chandler dans son action. Grâce à ses évènements, Chandler a essayé et réussi à récolter les “petite choses” nécessaires au quotidien, pour assurer la transition pour les sinistrés après la catastrophe. En 2016, il rejoint le programme UNICEF Kid power, luttant contre la malnutrition globale des enfants et participe à une mission en Ouganda.

DALLAS, TX - MARCH 30:  (Top L-R) Mayor of Dallas Mike Rawlings, Kimberly Chandler, president and CEO of the U.S Fund for UNICEF Caryl Stern, UNICEF Ambassador Tyson Chandler, and elementary school students at an event celebrating UNICEF Kid Power at Esperanza Hope Medrano Elementary School on March 30, 2015 in Dallas, Texas.  (Photo by Peter Larsen/Getty Images for UNICEF) *** Local Caption *** Tyson Chandler; Caryl Stern; Kimberly Chandler; Mike Rawlings
tyson-chandler-kimberly-wedding-17

Sa carrière approche de son crépuscule, mais Tyson Chandler ne donne cependant pas l’impression que son apport faiblit. De part la surface qu’il occupe sur le terrain mais aussi car Tyson Chandler est le parfait coéquipier. Se comportant comme un guerrier depuis le début de sa carrière sur le terrain et d’une exemplarité en dehors du terrain, faisant honneur aux basketteurs professionnels. Une certaine discrétion qui cache une valeur inestimable dans un vestiaire et solidifie une équipe, la prépare au combat.

Si Tyson Chandler n’aurait été basketteur, il aurait pu tenir sa place dans le film 300 et, ainsi,  Léonidas lui aurait poser la question “Quel est ton métier?”