Les Knicks connaissent une période de reconstruction solide, efficace et challengeante. En effet, comment redorer le blason d’une équipe qui est la risée de la ligue depuis 15 ans. Un changement en profondeur et venant de la direction est nécessaire, sous l’impulsion de Steve Mills, un homme agi dans l’ombre de Scott Perry, Craig Robinson. Portrait d’un homme avec une famille pas comme les autres.

LA POLITIQUE ET L’EDUCATION SONT IMPORTANTS A LA MAISON

Craig Robinson est né à Deyoung dans l’Illinois en 1962. Sa mère est secrétaire et son père est un employé de l’usine de traitement de l’eau locale. Ce dernier, se prénommant Fraser, est aussi leader de la circonscription locale du parti démocrate.
Craig bénéficie d’un cadre familiale et d’une éducation de qualité, dont va bénéficier également sa petite soeur, Michelle. Craig saura lire et écrire dès 4 ans, sautera plusieurs classes, restera brillant à l’école tout en jouant au basket avec un certains succès.
Ainsi après le lycée, il recevra des bourses d’Université comme celle de Purdue ou de Washington, mais lui tout comme sa petite soeur Michelle, choisiront l’Université de Princeton. Michelle et Craig ont deux ans d’écart, il choisira la sociologie et elle le droit et deviendra avocate.

Craig Robinson joue ailier à l’Université de Princeton du haut de ses 1m98, le célèbre système offensif “Princeton Offense” lui permettra d’être nommé pendant 2 années meilleurs joueurs de la Ivy league, il est à ce jour toujours le 5eme meilleur marqueur de l’histoire de l’université. C’est à Princeton qu’il va rencontrer un étudiant qui deviendra son ami et assez connu du côté de New york depuis une décennie, un certain Steve Mills. Craig Robinson et Steve Mills resteront alors très proche, presque tel des frères. Lors d’un été, le père de Steve Mills trouvera un poste d’entraîneur à Craig qui résidera chez les Mills pendant cette période estivale, naturellement des liens très forts se créent.
Craig Robinson continuera ses études jusqu’à la thèse qui portera sur la stratifications sociale dans les prisons, une intelligence et une connaissance de l’être humain qui seront appréciées tout au long de sa carrière. Craig Robinson sera drafté en 1983 au quatrième tour, ce qui ne lui permettra pas de jouer en NBA pour autant, il commencera alors sa carrière de joueur en Europe, pendant ce temps sa soeur, Michelle, commence sa carrière d’avocate à Chicago.

L’EUROPE, LA BRETAGNE AVANT DE REVENIR AUX USA

Craig Robinson part alors Europe, il jouera notamment en Angleterre à Manchester mais aussi en France à Reims, au CEP de Lorient et au COB de Saint-Brieuc. Pendant ce temps, sa soeur Michelle poursuit sa carrière d’avocate à Chicago, très proche de Craig, elle souhaite lui présenter son petit ami, avec qui cela devient très sérieux. Ce dernier et Craig ont un point commun, ils jouent tout les deux au basket. Michelle organise alors une rencontre entre les deux hommes, c’est ainsi que Craig fait la connaissance de Barack qui finira par épouser sa soeur et … deviendra le 44eme président des Etats-Unis. Car oui, Craig Robinson est bien le frère de Michelle Obama et beau-frère de Barack.

Craig finira sa carrière de joueur de joueur en Bretagne, à Saint-Brieuc, avant de repartir aux USA et travailler dans la finance à partir de 1992 avec succès. Mais il se rend compte que l’argent ne suffit pas à le rendre heureux lui et son épouse, il divorce et retourne dans le basket. Il devient assistant coach à Northwestern University en 2000 et le restera pendant 6 ans.
Puis en 2006, il devient le head coach de l’université de Brown, il mettra à profit toute son expérience de basketteur et son intelligence. Fort de son passage à Princeton et connaissant parfaitement la Princeton offense, il va développer une variante de celle-ci et une forte éthique de travail auprès de ses joueurs. En s’appuyant sur la sensibilité qu’il a développer pendant ses études, il aura une approche holistique du développement de ses joueurs et investira dans le développement des faiblesses de leurs jeu et sur leur développement personnel. Il devient coach de l’année en Ivy league lors de la saison 2006-2007, cette ligue regroupe 8 universités privés américaines dont Brown, Princeton, Harvard, Yale, notamment.

Il restera coach de Brown jusqu’en 2008, lors de cette année il assistera Barack Obama dans sa campagne présidentielle et introduira notamment Michelle à la convention démocrate de 2008. C’est aussi en 2008 qu’il prend le poste de coach de Oregon State jusqu’en 2014.

LES MILWAUKEE BUCKS LE RECRUTENT, MAIS IL REÇOIT UN COUP DE FIL

En 2016, il devient dirigeant NBA est est recruté par les Milwaukee Bucks en tant que vice président en charge du développement des joueurs. Le projet est excitant avec le jeune et prometteur Giannis Antetokounmpo, la superstar universitaire Jabari Parker et le coach Jason Kidd. Craig Robinson est ravi de ce poste qui récompense une belle carrière universitaire, avec son épouse ils décident de s’installer à Milwaukee et après une saison se prépare à acheter une maison, tout se déroulant à merveille dans le WIsconsin. C’est alors qu’un vieil ami appel Craig Robinson.

J’ai le job parfait pour toi
Steve Mills à Craig Robinson. au téléphone, pour lui proposer le poste aux Knicks

Steve Mills vient de prendre le poste de président après le départ de Phil Jackson et James Dolan lui donne carte blanche. Il a recruté le talentueux Scott Perry qui venait de signer avec les Kings de Sacramento et il va réussir à en faire de même avec Craig Robinson. Ce dernier ne voulait pas entendre parler du poste au premier abord car il était satisfait de sa situation et a commencé à acheter une maison avec son épouse. Mais Steve Mills va trouver les mots et Craig Robinson va organiser une petite réunion de famille puis lui donner son accord et rejoint les Knicks au poste de vice président en charge du développement des joueurs en 2017.

Scott Perry et Steve Mills doivent et veulent instaurer un changement de culture, tout commence en interne avec une intégration verticale de cette nouvelle culture. Avec son approche holistique des joueurs, Craig Robinson est l’homme idéal qui va mener ce changement et conseiller Scott Perry dans ses prises de décisions. Il accompagne les joueurs dans leur vie personnelle, est à l’initiative des matchs de playoffs où se rendent David Fizdale et leur joueurs. Comme dans le passé, la forte éthique de travail, la bienveillance et le développement personnel et sportif des joueurs est la priorité. C’est ce que l’on voit aujourd’hui aux Knicks et qui est en train de porter ses fruits, lorsqu’on observe la progression des joueurs mais aussi leur éthique de travail et la cohésion qui anime ce groupe.

Pour les personnes qui suivent les Knicks depuis plusieurs années,observent que l’arrivée du nouveau front office a apporté de grands événements de par le recrutement ou la gestion des salaires aux Knicks. Mais certains ont observé un changement dans l’attitude des joueurs sur le terrain et que malgré les défaites de cettre très jeune équipe, la progression, l’enthousiasme et la cohésion sont bien là. Bien que discret et moins exposé qu’un Steve Mills, Scott Perry ou David Fizdale, Craig est un membre tout aussi important du front office et l’ingénieur de ce changement de culture. En étroite collaboration avec David FIzdale et Scott Perry, il faut ici donner du crédit à Steve Mills d’avoir créer une équipe de dirigeant harmonieuse et ayant une vision claire du futur des Knicks.

Craig Robinson est invisible des médias mais bien visible sur et en dehors du terrain, sachant protéger les joueurs et rassurer les agents sur l’avenir de leurs joueurs. De part son intelligence et son éthique de travail, il est celui qui rend les Knicks plus attractifs, celui qui change la culture et est un bon exemple que des actions managériales amènent de la performance.
Si cette organisation poursuit sa progression et retrouve les sommets, d’autres franchises auront alors un oeil sur Craig Robinson, ce sera alors aussi son tour d’être président.