Même si son nom est loin d’être aussi connu que les joueurs des années 90 aux Knicks ou que Bernard King, Trent Tucker a marqué une génération de fans des Knicks dans les années 80. Un rôle player solide qui a fait vibrer le Madison Square Garden pendant 9 saisons avec des panier à 3 points et à marquer l’histoire de la NBA. Voici le portrait de Trent Tucker. 

 

LES VOYAGES FORGENT LA JEUNESSE

Trent Tucker est né en 1959 à Tarboro en Caroline du Nord, terre de basket, dans une famille modeste qui prend soin de lui et où il se sent heureux et aimé. Très vite la famille va déménager à Flint dans le Michigan, dans un quartier difficile, malgré cela Trent Tucker reste dans le droit chemin grâce à sa famille

Grandir à Flint était vraiment difficile, heureusement j'avais ma famille à la maison. Mais aussi la communauté, qui était toujours là pour prendre soin des autres et aider si besoin.
Trent Tucker à propos de son enfance dans le Michigan

C’est ici que Trent Tucker prend conscience du rôle de la communauté, de l’importance de l’entraide, de toujours aider l’autre et ne jamais laisser les gens livrés à eux-même. C’est surement ici que son esprit philanthrope va naître. Mais sur les terrains, Trent n’a rien d’un philanthrope et sème plutôt la terreur ce qui lui permet d’obtenir une bourse d’étude. Après la Caroline du Nord et le Michigan, Trent Tucker continue son voyage et décide de rejoindre l’Université du Minnesota en 1978.

Trent Tucker voulait jouer la Big Ten et savait qu’il aurait du temps de jeu en tant que freshman à Minnesota. Il intègre ici une véritable famille et passe énormément de temps avec ses coéquipiers en dehors du basket, sur le campus et pendant les soirées. Loin d’être dans l’abus, se positionnant à la fois comme un leader et un médiateur dans son équipe, il est extrêmement apprécié de ses coéquipiers.

Sur le terrain, il est position d’arrière du haut de ses 1m96 et est le parfait modèle de “3 and D”, d’une très grande régularité, il va effectuer ses 4 années universitaires à Minnesota. La dernière sera la plus inoubliable, avec dès le début de saison l’objectif de remporter le titre de la Big 10 qu’ils obtiennent. Ce titre marquera la mémoire de Trent Tucker à titre personnel, de part le groupe, la cohésion de cette équipe mais aussi car cela correspond au début de sa carrière professionnelles. Il finit 6eme meilleurs marqueur et 3eme meilleur intercepteur de l’Université du Minnesota qui retire plus tard son numéro 32Un parcours Universitaire bien entendu remarqué qui lui permet de s’inscrire à la draft NBA de 1982.

LE DÉBUT D’UNE LONGUE HISTOIRE AUX KNICKS

Dans la draft NBA de 1982 on retrouve James Worthy en première position, Dominique Wilkins à la 3eme place, Trent Tucker est choisi à la 6eme place, plus loin, on retrouve Fat Lever, Craig Hodges, Mark Eaton. Lorsqu’il rejoint New York, les Knicks amorce un changement important de leur histoire avec les départs de Eddie Donovan et Red Holzman. En effet, revenu aux Knicks après la reconstruction entamée faisant suite aux titres NBA, les Knicks restent dans une impasse et n’arrivent pas à reconstruire efficacement. 

Dave Debusschere devient alors le nouveau dirigeant des Knicks et fait venir Hubie Brown en tant que coach. Dans l’effectif on retrouve Bill Cartwright, Ernie Grunfeld, Truck Robinson et Micheal Ray Richardson. Ce dernier, malgré son talent incroyable n’est vraiment apprécié de Hubie Brown, notamment dû à ses sorties et sa consommation de drogue qui est en train de ruiner sa carrière. La première action de Hubie Brown et Dave Debusschere sera de transférer Sugar Ray aux Warriors et récupérer ainsi Bernard King.

C’est dans ce contexte que Trent Tucker réalisera sa saison rookie avec plus de 47% de réussite à 3 points en 23 minutes par matchs avec plus de 8 points par matchs. C’est une moyenne statistique que Trent Tucker va réaliser avec régularité pendant l’ensemble de sa carrière aux Knicks. Excellent coéquipier, très apprécié par les coachs, il apportera en sortie de banc sa défense et ses shoots extérieurs. Il participe au tout premier concours à 3 points organisé par la NBA en 1986 mais se fait éliminer par Craig Hodges et dont le vainqueur sera l’inévitable Larry Bird.

Le 15 janvier 1990, les Knicks de Patrick Ewing disputent au Garden une rencontre face aux Bulls de Michael Jordan, toujours en quête de son premier titre avec Scottie Pippen et Phil Jackson. Les équipes sont à 106 – 106 et il reste seulement 0,1 secondes à jouer, remise en jeu des Knicks du côté des Bulls. Trent Tucker est en mouvement et Mark Jackson, qui effectue la remise en jeu, le trouve disponible à 45° derrière l’arc. Dès la réception de la balle, Tucker s’élève et shoot immédiatement, le Garden retient son souffle et le ballon perce le filet, victoire des Knicks 109 – 106. Phil Jackson explose de colère et les Bulls porteront une réclamation auprès de la NBA, qui seulement 3 jours après mettront en place ce que l’on appelle aujourd’hui la “Trent Tucker Rule”. Dorénavant, si il reste moins de 0,3 secondes à jouer, seul une claquette (sans contrôle du ballon) pourra valider le panier.

Trent Tucker aura passé 9 saisons aux Knicks, arrivant au début de l’ère Hubie Brown et Bernard King, a connu l’arrivée de Patrick Ewing et quittera les Knicks en 1992. Il sera tradé aux Suns avec Jerrod Mustaf permettant aux Knicks de récupérer Xavier McDaniel, coupé immédiatement il signera pour une saison aux Spurs avant d’effectuer sa dernière saison professionnelle aux Chicago Bulls et d’être champion NBA face aux Suns de Charles Barkley. Trent Tucker met un terme à sa carrière de joueur sur le titre de 1993 avant d’entamer une toute nouvelle vie.

SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE VERS LA PHILANTHROPIE, L’ÉDUCATION, LES MÉDIAS

Après sa carrière il retourne à Minneapolis et rejoint le réseau de TV local pour couvrir les matchs des Wolves. Il va également plus tard commenter les matchs de la Big 10 et est actuellement toujours commentateur Kfan radio. Trent Tucker va également s’investir dans l’éducation, afin de montrer l’exemple il retournera même en 2004 sur les bancs de la fac de Minnesota pour obtenir son diplôme. Il devient en 2013 le directeur technique des sport de l’Université de Minneapolis jusqu’en 2018.

C’est bien dans la philanthropie que Trent Tucker va s’investir le plus et devenir un exemple pour les autres générations de basketteurs. Il fonde sa propre fondation qui agit pour récolter des fonds pour les associations locales mais aussi dans l’éducation. Il crée ainsi des partenariats avec l’Unicef, la Croix Rouge, Elton John et use de son réseau pour faire intervenir des stars NBA tel Julius Irving. Dédié à cette activité, il continue d’animer son émission sur la radio Kfan et de commenter les match de la Big 10.

Trent Tucker a été témoin privilégié de l’histoire récente des Knicks, tout en ayant la chance de terminer sa carrière par un titre NBA avec Michael Jordan. Une juste récompense quelque part pour un joueur, certe discret avec les médias, mais un coéquipier et joueurs exemplaire. Cette exemplarité lui a permis de garder une régularité et de passer 9 saisons aux Knicks, qui fait que tout fan a déjà entendu parlé de Trent Tucker. Son exemplarité et humanisme lui permet aujourd’hui de poursuivre ses activités issues d’une motivation nées très tôt. Après avoir reçu protection et aide de sa communauté étant jeune, Trent Tucker a toujours donné à son équipe, sa communauté et depuis, il ne cesse de recevoir.