Dick McGuire est l’un des rares joueurs à avoir son numéro 15 retiré au plafond du Garden, ceci malgré une ligne de stats qui n’a rien d’un All Star encore moins d’un Hall of Famer. Néanmoins, cette reconnaissance est incontestable dans le coeur des fans. Portrait du “Tricky Dick” McGuire

 

Un Vrai New Yorkais 

Dick McGuire est né en janvier 1926 dans le Bronx à New York, de son vrai prénom Richard Joseph. Ses parents tiennent une sorte de brasserie populaire dans le quartier, où l’on vient y boire un verre ou manger. C’est dans le Bronx qu’il grandit et aussi dans le Queens après que ses parents y déménagent pour ouvrir un autre restaurant. Durant son enfance, il ne pense qu’à jouer au basket avec son frère Al, ce qui n’enchante pas son père sans pour autant l’empêcher de jouer. Il choisit le lycée Lasalle Academy à New York, l’été Dick McGuire joue dans le Queens avec son frère et un autre New Yorkais, futur rival et Hall Of Famer, Bob Cousy. Décidé à rester à New York, il rejoint la prestigieuse université locale Saint-John’s en 1943, située encore à Brooklyn avant de déménager dans le Queens. Il rejoint une ancienne star du basket devenu coach, Joe Lapchick, c’est le début de l’histoire avec celui qui deviendra son coach en NBA et premier coach de l’histoire des Knicks.

Avec Joe Lapchick, ils remportent un tournoi du NIT (ancien tournoi le plus prestigieux de NCAA) et Dick McGuire sera désigné bien plus tard, le meilleur joueur de l’histoire de Saint-John’s. Arrivé en 1943, Dick McGuire partira une année sous les drapeaux pour combattre l’Allemagne dans le cadre de la 2nd guerre mondiale. Entre temps, les Knicks de New York auront été fondés par Ned Irish, intègrent la BAA et signe une superstar en tant que coach, Joe Lapchick. Dick McGuire revient de la guerre et s’inscrit à la draft BAA de 1949, qui sera la dernière de cette ligue avant de devenir la NBA. De cette classe de draft, il sera un des rares All-Star et le seul Hall of Famers, les Knickerbockers le choisisse à la 7eme place, c’est le début des “Lapchick’s Boys”.

 

Le leader des Lapchick Boy’s

Dick McGuire était la pièce manquante aux Knicks pour atteindre les sommets. “Tricky Dick” rejoint les premières stars en place comme Harry Gallatin, Carl Braun, rejoint plus tard par Clifton Nathaniel, il devient meneur titulaire des Lapchick’s boys, la première heure de gloire des Knicks. Son frère Al le rejoindra aux Knicks pendant 2 saisons avant de rejoindre les Bullets.

Dick McGuire possède un handle et un sens de la passe inégalé dans la ligue à cette époque, il devient meilleur passeur de la NBA lors de sa saison rookie. Dick McGuire est le joueur idéal pour cette équipe pleine de star, il préfère faire des passes que scorer, celle ci sont d’une précision diabolique, son handle lui permet d’attirer les défenses et libérer ses partenaires.

Il y a des jours où je me disais "Bon dieu, demain il faut que je shoote davantage. " Mais au final, il ne faut essayer de changer sa nature.
Dick McGuire au Newsday en 1992

Son ami et rival, Bob Cousy, est drafté en 1950 et éclabousse la ligue de son talent, les deux joueurs sont alors comparés régulièrement.

Dick McGuire ne possède pas les qualités de scoring de Bob Cousy, mais si vous comparez l’esprit d’équipe des deux joueurs et leur capacité à faire briller leurs coéquipiers, alors il n’y a pas photo.
Leonard Koppett du New York Times 1966

Les Knicks atteignent 3 finales NBA avec Joe Lapchick et son meneur vedette, Dick McGuire, mais sans remporter le titre. L’une des plus grande frustration de l’histoire de la franchise. Entre 1951 et 1956 il sera 5 fois All-Star et l’un des chouchou du public, jouant dans la plus grande et belle salle du monde à l’époque, le Madison Square Garden. Malheureusement, l’échec des finales à répétition, lancera une reconstruction qui plonge les Knicks dans la crise la plus longue de leur histoire, avec celle du début des années 2000, suite au départ de Joe Lapchick. Dick McGuire est alors échangé aux Pistons de Fort Wayne en 1957 contre un premier tour de draft, participe à 2 All-Star game en tant que Pistons, il y jouera jusqu’en 1960. Lors de cette dernière saison il sera entraîneur-joueur avant de devenir le coach de l’équipe à partir de 1960.

Joueur, coach, vendeur, coach…

Comme beaucoup de joueurs ayant évolué sous les ordres de Joe Lapchick, il démarre une carrière de coach, mettant en valeur l’esprit collectif qui a fait son succès. Il reste 4 saisons le coach des Pistons pour un bilan 122-158, mais en 1963 il démissionne de son poste car sa famille à New York lui manque beaucoup trop. Il quitte la NBA et pendant 1 an devient … vendeur en assurance… Il est très malheureux dans ce métier d’après ses proches.

Les Knicks pendant ce temps se reconstruisent dans la difficulté malgré les exploits de Richie Guerin, les Knicks ne participent plus aux playoffs et les défaites s’enchaînent années après années, Wilt Chamberlain leurs marquent 100 points en un seul match. Le coach en place Eddie Donovan, joue aussi le rôle de GM et a toute la confiance du propriétaire. Néanmoins, il veut se concentrer sur son rôle de dirigeant et cherche un coach pour le remplacer. Dick McGuire revient ainsi aux Knicks en 1965 en tant que coach.

C'est un sport d'équipe, je veux que tu cours!
Phrase répétée à ces joueurs par Dick McGuire

Dick McGuire restera 3 années à la tête de l’équipe, notamment pour les début de Willis Reed. Même si le succès ne sera pas exactement total, il sera le fondateur de l’équipe des années 70, instaurant un état d’esprit collectif. C’est dans cet esprit que les rookies Willis Reed, Walt Frazier, Phil Jackson découvriront la NBA et apprendront à y jouer aux Knicks, pour former en 1970, une des plus belles équipe de l’histoire.  

Ayant accompli ce travail de fondation, il quitte le poste de head coach pour laisser son assistant prendre les commandes, Red Holzman, avec le succès qu’on lui connaît.

Dick McGuire restera dans l’organigramme des Knicks et continue de vivre à New York. Son numéro fait partie des très rares à être retirés au Madison Square Garden et le seul des joueurs des années 50, la cérémonie aura lieu en 1992. Avec son frère, il sera intronisé au Hall of Fame en 1993, 1 an après son frère Al McGuire qui font d’eux une particularité avec 2 frères intronisés. 

Dick “Tricky dick” McGuire restera dans l’organisation des Knicks en tant que conseiller spécial jusqu’à sa mort en 2010, d’une rupture d’anévrisme.

Dick McGuire fut un des joueurs préférés du Garden mais aussi de la NBA, tout en tournant à 8 pts par match en carrière, il fut multiple All Star et Hall of Famer et rival du légendaire Bob CousySon destin avec ce dernier, avec son frère et Joe Lapchick est lié, tout comme avec l’age d’or des Knicks en 1970, où il participe aux fondations. C’est sur presque 30 ans que Dick McGuire aura influencé les Knicks avec son esprit collectif, qui mènera ceux-ci au succès lorsqu’ils s’en serviront. 

Dick McGuire inspire une réalité du basket, c’est un sport d’équipe avant tout. Bien plus que l’inspirer et porté par les fans, il impose cette vérité sur le jeu par ses réussites en NCAA, NBA en tant que joueur et entraîneur.