Amar’e STOUDEMIRE a été un personnage important suite à la première crise du 21eme siècle au Knicks, signant le renouveau des de l’équipe. Il a marqué les esprits et s’est fait un nom en NBA, STAT. Portrait du Americano-Israelien, Amar’e STOUDAMIRE.

 

MALGRÉ LES TEMPÊTES DANS L’ENFANCE, IL EST DÉTERMINÉ

Amar’e STOUDEMIRE est né en 1982 en Floride à Lake Wales, un état qui le verra émergé plus tard et accéder au plus haut niveau. Très jeune, ses parents divorcent et il perd son père à l’âge de 12 ans. Il a frère du nom de Hazell, sa mère travaille dans les fameuses orangeries floridiennes pour survivre, compliqué avec 2 enfants, cela la pousse à avoir des activités parallèles. Elle se marie plus tard et aura un troisième enfant du nom de Marwan. Mais ses activités parallèles lui valent des allers retours en prisons réguliers alors que Amare entre au lycée. 

Amar’e débute le basket très tardivement à 14 ans, son physique à la fois puissant, rapide, tonique et très grand lui permet de dominer largement les débats. Mais à cause des séjours en prison de sa mère, il change 5 fois d’école à travers 2 états, il finit par obtenir son diplôme au lycée Cypress Creek High School en Floride à Orlando , en 2002. Pendant sa jeunesse, il jouait et excellait au Foot US et rêvait de jouer pour l’université de Floride. Mais niveau basket et de part sa localisation à Orlando, c’est son futur coéquipier Shaquille O’Neal (à Orlando à l’époque) qui l’influe.

Sur le terrain, STAT fait des stats impressionnantes et domine la compétition. 29.1 points, 15 rebonds, 6.1 contres, et 2.1 interceptions par match. Il est MVP de la Nike Summer League, et participe au McDonald’s Championship en 2002 au Garden avec 2 futur coéquipiers à New York, Raymond Felton et Carmelo Anthony. Il reçoit le prestigieux titre de Mr. Basketball de Floride la même année et nommé dans la All America First Team. Très belle revanche personnelle pour le Stoud’, lui qui ne pouvait rester plus de 2 mois dans une école à cause des déboires judiciaires familiaux. Il est conscient à ce moment là qu’il a la possibilité de rejoindre directement la grande ligue. Il s’engage cependant avec l’Université de Memphis avant de se raviser et de s’inscrire à la draft NBA 2002

Une draft qui restera assez décevante globalement, hormis la sélection en 1ere position de Yao Ming, on retrouve beaucoup de courtes carrières. A noter cependant Drew Gooden en … 4eme position, Caron Butler en 10eme position, Jared Jeffries et en 35eme position au 2nd tour, le steal de cette draft Carlos Boozer. Les Knicks et leur nouveau GM Scott Layden, choisissent Nene en 7eme position qu’ils transfère aux Nuggets contre Antonio McDyess en oubliant de demander les genoux qui étaient en option. Amar’e STOUDEMIRE sera le premier lycéen de ce premier tour et sera sélectionné par les Suns de Phoenix en 9eme position, direction l’Arizona. 

UNE DES PLUS BELLE ÉQUIPE DE L’HISTOIRE ET QUI RÉVOLUTIONNE LE JEU

A son arrivée à Phoenix, Amar’e STOUDEMIRE va exploser les compteurs, faire le spectacle. Il devient le premier rookie issu directement du lycée à remporter le titre de Rookie of the year. Il participe aux playoffs avec cette équipe composée de Stephon MARBURY, Penny HARDAWAY, Joe JOHNSON, Shawn MARION, avec qui il participera au playoffs. Amar’e STOUDEMIRE est sélectionné dans Team USA en 2004, lors de cette été, Steve NASH signe aux Suns et grâce à Mike D’ANTONI, arrivé la saison précédente, les Suns vont devenir une des plus belle équipe de l’histoire de la NBA, avec notamment l’ajout de Boris DIAW. A la pointe de l’attaque de cette équipe, Amar’e STOUDEMIRE qui avec Steve NASH vont ré inventer le Pick-n-roll et faire des Suns une équipe redoutable et spectaculaire. En 2005, les Suns battent les Jazz et atteignent les finales de conférence face aux Spurs où ils s’inclinent, lors de cette saison, Amar’e Stoudemire sera sélectionné au All-Star Game de Denver.

C’est durant l’été 2005 que les premiers problèmes au genoux vont arriver pour Amar’e STOUDEMIRE, une micro chirurgie au niveau du cartilage sera nécessaire et le début d’une faiblesse pour sa carrière. Il enchaîne néanmoins les performances avec Phoenix, nommé All NBA 2nd Team en 2005 et 2008, All NBA First Team en 2007 et All Star en 2005 et 2007. Les Suns font venir Steve KERR en tant que GM à la tête de l’équipe, sera dernier amènera un changement majeur avec l’arrivée de Shaquille O’Neal notamment. Lors de la saison 2009-2010, sa dernière année de contrat, des discussions sérieuses avec Cleveland ont lieu afin de créer une paire explosif avec Lebron James, mais les discussions échouent finalement. Amar’e STOUDEMIRE se retrouve free agent au top de sa carrière, lors du fameux été 2010.

“THE KNICKS ARE BACK”

Les Knicks en 2010 viennent de vivre une des pires crises de leur histoires sous l’ère de Scott LAYDEN et Isiah THOMAS. Ces deux dirigeants sont les premiers choisis par James DOLAN, bien trop présent dans les opérations.En 2008, est arrivé l’expérimenté et respectueux Donnie WALSH des Pacers. Celui-ci va réorganiser toute l’équipe afin de la mettre en position de force pour la free agency de 2010 et tenter de récupérer Lebron JAMES, ou l’un des gros poissons de cet été. Pour se faire, il assainit les finances et fait venir notamment Mike D’ANTONI. Lebron JAMES choisit finalement le HEAT et les Knicks mettent le grappin sur Amar’e STOUDEMIRE, qui lors de sa signature multipliera les interviews et déclare notamment le fameux: “The Knicks are back”.

Et en effet, ca démarre en fanfare avec Raymond FELTON, Danilo GALLINARI, Ronny TURIAF. Mike D’ANTONI met en place son jeu avec un meneur capable de jouer vite et jouer le pick-n-roll avec le Stoud’, GALLINARI qui ajoute une menace à 3-points efficaces. Amare Stoudemire joue comme un MVP, retrouve le All Star Game et devient le premier Knicks à être titulaire depuis Patrick EWING. C’est juste après que cet effectif sera considérablement chamboulé avec l’arrivée de Carmelo ANTHONY de Denver, ramenant avec un Chauncey BILLUPS vieillissant à la mène. Ce trade sera critiqué, d’un côté ceux vantant l’arrivée d’un joueur du calibre de Carmelo ANTHONY à son prime, de l’autre, c’est tout un collectif produisant du bon jeu qui sera démantelé. On se saura jamais si James DOLAN aura insisté pour ce trade ou si c‘est Donnie WALSH qui le souhaitera. Ce dernier démissionnera quelques moi plus tard pour des raisons toujours obscures. Les Knicks retournent en playoffs, la première fois depuis 2004 et échouent face à Boston au premier tour.

La saison 2011-2012 va marquer un tournant dans la carrière d’Amar’e STOUDEMIRE personnellement et professionnellement. Elle débute par le lock out NBA où il représente activement les Knicks dans le syndicat des joueurs. Mais c’est aussi là qu’il découvre ses potentielles origines juives et profite du long été pour découvrir Israël, pour passer du bon temps et … prendre du poids. Pendant ce temps, Tyson CHANDLER rejoint les KNICKS qui libèrent Chauncey BILLUPS, en surpoids et sans meneur pour le servir, Amare ne rejoindra pas le All Star Game et voit ses stats en baisse. Il s’inflige un régime sévère pour perdre 5 kg en 2 semaines et retrouvera une meilleure condition. En dehors du terrain, il perd son frère Hazell, qui le fait disparaître de l’équipe pendant quelques temps puis revenir tatoué d’une larme sur la joue. Les Knicks retrouvent les playoffs mais il se blesse à la main bêtement en éclatant la vitre de protection d’un extincteur, qui l’empêchera de jouer ensuite, une blessure pour laquelle il s’excusera ensuite. Ces playoffs de 2013 sont la dernière série de playoffs des Knicks au moment de l’écriture de cet article (2019)

Les blessures au genou feront leur retour et la saison suivant, il n’est plus starter et limité à 20 mn par match. Malgré sa fragilité, STOUDEMIRE a un comportement exemplaire et donne toujours le meilleur de lui même sur et en dehors du terrain, néanmoins, le déclin est amorcé. La saison suivante, il réalise sa meilleure saison en tant que remplaçant, avec consistance il affiche environ 17 points par match avec quelques match en tant que starter. La saison suivante, en 2014-2015, sa production baisse et les blessures se répètent, et Phil JACKSON, arrivé la saison précédente, coupent finalement Amar’e Stoudemire le 16 février 2015.

Identifier comme fragile, son statut change en NBA mais son talent et professionnalisme toujours reconnu. Il signe en fevrier 2015-2016 avec les Dallas Mavericks et réalise une saison tout à fait correct avec 23 matchs à près de 10 point/ matchs. L’été suivant il signe au Heat de Miami et participe seulement à une dizaine de match dû au retour de ses problèmes de genoux. A la fin de la saison 2015-2016, il signe un contrat symbolique à New York afin de prendre sa retraite NBA en tant que Knicks. 

L’ART, LES AFFAIRES ET DIEU

Amare STOUDEMIRE a appris de la part de sa mère que ses ancêtres faisaient partis des premières tribus en terre de Israël. Depuis 2012, il a initié un parcours de conversion au judaïsme, visité à nombreuses reprises le pays, a rencontré en personnes Shimon Perez et a même reçu la nationalité Israélienne en 2019. Suit à quoi il prend le nom de Jehoshaphat. Très spirituel, il s’est revendiqué avant le judaïsme du mouvement rastafari. Son attachement au judaïsme l’amènera à proposer lui-même ses services à l’Hapoël Jérusalem et a en devenir actionnaire. 

Amar’e STOUDEMIRE investit également dans une ligne de vêtements, diversifie ses business allant même jusqu’à investir dans des plantations de jus d’orange casher, tordant le coup au destin. Sa mère vivait de la cueillette des oranges en Floride pendant son enfance.

En lien avec la spiritualité, Amar’e STOUDEMIRE investit beaucoup dans l’art, 70 pièces d’art dont un Basquiat font partie de sa collection personnelle. C’est en tant que phylanthrope que STOUDEMIRE est reconnu avec le titre de NBA community assist award en 2008

Amar’e STOUDEMIRE signe donc à l’Hapoel Jerusalem en 2016, il rejoint la BIG 3 de Ice Cube en février 2018 et tente un retour en NBA par la suite. Sans succès, il retourne alors à l’Hapoel Jerusalem puis part à la découverte de la Chine en 2019. A l’heure de l’écriture de ces lignes (fin 2019), Amar’e STOUDEMIRE est rentré aux USA et tente un dernier come back en NBA.

Amar’e STOUDEMIRE a connu des succès en dent de scie dans sa carrière notamment dû à ses genoux, trop fragile pour tenir sur du long terme en NBA. Il a néanmoins marqué l’esprit des fans grâce un mix de vitesse, puissance et de détente rarement vue pour un joueur de sa taille. Il réalise un parcours post NBA hors du commun dans l’histoire de la NBA, guidé par sa foi, depuis toujours qui lui a permis de garder le cap malgré les tempêtes dans son existence. Toujours très attaché aux Knicks qui reste son club de coeur, même si il a connu plus de succès avec les Suns. Au 21eme siècle, les Knicks ne connaissent que la crise et attendent le messie qui les ramènera au sommet et deviendra le roi de New York. Tel Moïse, Amar’e STOUDEMIRE est le seul joueur du 21eme Siècle à avoir amené l’espoir et guider les Knicks vers les playoffs, même si l’expérience fut écourtée, il est le seul qui était attendue tel un messie et qui a ramené les siens vers la terre promise.