L’histoire de Clifton Nathaniel dépasse largement le cadre du basket de part son histoire, le contexte dans lequel l’arrivée de Clifton Nathaniel . Il nous permet également de découvrir encore davantage l’histoire américaine, la longue histoire des divisions communautaires mais aussi la vie des sportifs professionnels à l’époque.

Clifton Nathaniel fut non pas le premier joueur noir à jouer en NBA, car la même année Chuck Cooper et Earl Loyd commencèrent à jouer en NBA et c’est ce dernier qui est le premier joueur noir à disputer une rencontre NBA. Mais Nathaniel Clifton fut le premier à signer un contrat avec le New York Knicks.

 

NATHANIEL EST NÉ CLIFTON

 

C’est dans la ville de Little Rock dans l’Arkansas en 1922 qu’est né Clifton Nathaniel,  comme plus tard Derek Fisher ou Joe Johnson, sous le nom de Nathaniel et le prénom Clifton. Il fit inverser plus tard son nom et prénom de façon officieuse, afin de rendre son nom plus facilement prononçable par les journalistes. C’est pourquoi il est davantage connu sous le nom de Nathaniel Clifton.

C’est à Little Rock qu’il obtiendra le surnom de “Sweetwater”, bon nombre de source vous diront que Clifton Nathaniel était passionné de soda, peut-être lui-même à alimenter cette histoire. Mais la véritable raison en est proche et reflète aussi une réalité pour les afros américains de l’époque. Clifton Nathaniel avait comme habitude de remplir sa bouteille d’eau puis d’y ajouter du sucre et de boire très souvent cette eau sucrée, faute de pouvoir s’offrir des sodas, d’où le surnom de “Sweetwater”.

Clifton Nathaniel était très sportif, pratiquait le basketball et le baseball. Sa famille déménagea en Illinois à son adolescence et il devint un joueur réputé de baseball et basketball au lycée DuSable. Il intégrera ensuite l’université Xavier de Louisiane puis … l’armée américaine. Il part alors combattre l’armée allemande en Europe pendant la 2nd guerre mondiale, représentant les USA.

LA GUERRE EST FINIE, LES ANNÉES 50 AMÉRICAINES ARRIVENT

 

La guerre est terminée et Clifton Nathaniel rentre au pays après 1945. Nous sommes à l’aube de changement mondiaux très importants, où la publicité va bientôt prendre le pouvoir, une période de paix libérale et de prospérité s’ouvre sur l’occident.

Rosa Parks n’a pas encore été priée de laisser sa place à homme blanc dans un bus, le docteur Martin Luther King n’a pas commencé ses actions militantes, Malcolm X est encore un dealer à l’époque et s’apprête à rentrer en prison. La lutte pour les droits civiques va bientôt commencée, les athlètes noirs évoluent dans des ligues dédiées ou dans des tournées de matchs d’exhibition.

A son retour, Clifton Nathaniel joue alors avec une équipe de basketteur, uniquement noirs, traversant le pays pour faire des matchs d’exhibition, les New York Rens. Il jouera ensuite de 1948 à 1950 pour les Harlems Globe Trotters avec lesquels il signera un contrat de 10 000$, faisant de lui le basketteur noir le mieux payé de l’époque.

Lorsque la saison de basket est terminée, il joue pour l’équipe de baseball des Chicago American Giants dans l’Illinois où il a grandi. Cette équipe évolue au sein de la Negro League de baseball, ligue réservée aux joueurs noirs en face des ligues réservées aux joueurs blancs. On est donc bien loin des étés à St-Tropez ou à préparer la prochaine saison pour les joueurs actuels.

Ses grandes mains lui permettent d’avoir un “handle” remarqué à l’époque au sein des Harlems Globe Trotters. Ses performances et son physique à la fois souple, puissant et véloce lui permettront d’atteindre la NBA.

CkX3pH_UUAIXF8T

PREMIER CONTRAT SIGNÉ EN NBA PAR UN JOUEUR NOIR

 

Après que Boston fut la première équipe à drafter un joueur noir en la personne de Chuck Cooper, la NBA propose enfin des opportunités aux joueurs, mais ainsi aux …. équipes de joueurs noirs…. comme les Harlem Globe Trotters qui sera en tirer profit….

Vu le talent de Clifton, le propriétaire des Harlem Globe Trotters, Abe Saperstein, y voit l’opportunité financière. Après l’évènement de la draft de Chuck Cooper, les Knicks veulent signer Clifton, ils négocient alors avec Abe Saperstein les droits sur Clifton Nathaniel. Finalement, un deal fut trouvé pour 12 500$ dont Clifton Nathaniel récupérera….2500$ mais plus tard, il sera davantage déçu des Harlem Globetrotters. Il découvrira  en apprenant que les joueurs blancs jouant dans les matchs exhibitions contre les Harlems Globe Trotters, sont individuellement mieux payés que l’ensemble des Harlem Globetrotters par Abe Saperstein. Néanmoins, il garde un bon contact avec Abe Saperstein et continue à jouer avec les Globe Trotters pendant l’inter saison.

En 1950, Nathaniel Clifton est désormais un Knicks, il devient le premier joueur noir a signé un contrat avec une équipe NBA et effectue son premier match le 3 novembre 1950, il a 27 ans.

Il fut un joueur à part entière des Knicks, jouant ailier-ailier fort en attaque et défendant souvent sur les pivots adverses. Ses qualités athlétiques lui permirent d’être un joueur réputé très dur, grâce à ses mains géantes, il prenait souvent les rebonds à une seule main.

Les Knicks atteignent les finales NBA pendant les 3 première années de Clifton, il sera All Star en 1957 à 34 ans. En 8 saisons, il tournera à 10 pts, 8 rebonds et plus de 2 passes.

Un peu freiné par le style de jeu conservateur du coach Joe Lapchick très différent du jeu rapide des Globe Trotters, Clifton mis un peu de temps pour s’adapter et trouvera finalement sa place sur le terrain. Dans une Amérique des années 50 où la lutte pour les droits civiques commence, Clifton Nathaniel s’entend très bien avec ses coéquipiers. Il est habitué à jouer avec des joueurs blancs depuis le lycée, il est très apprécié, se sent à l’aise avec ses coéquipiers, les apprécie et eux aussi. Il est un joueur à part entière et invité comme tous les autres joueurs à jouer aux cartes, ils va même à l’église avec certains joueurs blancs.

Une altercation eu lieu à Boston, ou après avoir lancé lui avoir lancé une insulte raciale, Bob Harris se retrouvera KO après un “gauche-droite” de Clifton. Cela surprendra tout le monde, vu la personnalité du garçon et restera sans incidence par la suite.  

FIN DE CARRIÈRE

 

Réalisant sa meilleure saison en 1956/1957 couronnée d’une sélection All-Star, Clifton Nathaniel est transféré aux Pistons, avec Harry Gallatin, qui quittent Fort Wayne cette année là pour Detroit.

Mais privé de temps de jeu et frustré, il décide de quitter la NBA. Il retourne alors au baseball, toujours dans la Negro League, au Detroit Clowns. Il reviendra dans le basket aux Chicago Majors en 1961, l’équipe évolue en American Basketball League (ABL), ligue qui sera dissoute en 1962. Clifton Nathaniel raccroche alors pour de bon.

Clifton Nathaniel a marqué son époque, l’histoire de la NBA, il est aussi un symbole ayant marqué la communauté afro-américaine. L’association Black Charities de New York a reconnu sa contribution à sa communauté en nommant l’un des “Black History Maker Awards” le “Trophée Nathaniel ‘Sweetwater’ Clifton”. Il a été introduit en 1978 au Black Athletes Hall of Fame. Depuis 2005, les Knicks décernent mensuellement le “The Sweatwater Clifton City Spirit Award” pendant les matchs, pour récompenser un citoyen local ayant effectué des actions pour aider les autres.

Définitivement, Clifton Nathaniel a marqué la mémoire des New Yorkais, son nom est toujours honoré régulièrement.

Ayant passé de nombreuses années de son enfance et jeunesse à Chicago, Clifton Nathaniel est retourné y vivre après sa carrière où il est là aussi immensément populaire.

Faute de pension de la NBA, Clifton doit travailler et grâce à sa popularité et ses connaissances, des postes à l’administration de l’état de l’Illinois se présente. Mais Clifton avouera plus tard “etre incapable de porter des costumes et rester enfermé dans un bureau.” Devant travailler, il devient alors taxi à Chicago, jusqu’à la fin de sa vie.

Agé de 67 ans le 31 août 1990, Clifton Nathaniel commenca sa journée de façon ordinaire au volant de son taxi, mais aux abords de Chicago Union Square Station,  il aura un violent accident dans lequel il perdra la vie.

A JAMAIS DANS L’HISTOIRE

 

Le nom de Clifton Nathaniel est un symbole puissant et évoque aussi les problèmes de racisme que connaît l’Amérique depuis longtemps. Au travers de son histoire, on découvre une réalité différente des sportifs, la guerre, l’après carrière… Mais malgré toutes ces épreuves, Clifton Nathaniel y a fait face comme tout homme dans sa vie avec une certaine aisance.

A une époque où l’Amérique va ouvrir une séquence importante de son histoire moderne, avec la lutte des droits civiques, il est parfois difficile d’imaginer qu’une évolution avec une telle aisance soit permise par la société, à un athlète noir.

C’est aussi en quoi Clifton Nathaniel est un personnage inspirant à travers son parcours, les relations avec son environnement (coéquipiers, dirigeants, fans) dépasseront le contexte historique de l’époque et ses tensions communautaires. Cela montre que les hommes savent dépasser les injustices lorsqu’ils sont unis vers le même objectif, collaborent, communiquent. A force de travail, d’exemplarité, ajouté à du talent, Clifton “Sweatwater” Nathaniel a prouvé que tout est possible… tant qu’il y aura des hommes.